72 – Envoyés par Jésus

Ajouter aux favoris

Reconnais-tu Dieu comme l’auteur des bonnes choses ?

Actes 3,1-10

1 Un jour, Pierre et Jean vont au temple pour la prière de trois heures de l'après-midi. 2 Près de la porte du temple appelée « la Belle Porte », il y a un homme infirme depuis sa naissance. Chaque jour, on l'apporte et on le dépose là. Il demande de l'argent à ceux qui entrent dans le temple. 3 L'infirme voit Pierre et Jean qui vont entrer, il leur demande de l'argent. 4 Pierre et Jean tournent les yeux vers lui et Pierre lui dit : « Regarde-nous ! » 5 L'homme les regarde avec attention. Il pense : « Ils vont me donner quelque chose. » 6 Pierre lui dit : « Je n'ai pas d'argent, je n'ai pas d'or, mais ce que j'ai, je te le donne : Au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche ! » 7 Pierre prend l'homme par la main droite pour l'aider à se lever. Aussitôt les pieds et les chevilles de l'infirme deviennent solides. 8 Il se lève d'un bond et se met à marcher. Il entre avec Pierre et Jean dans le temple, il marche, il saute, il chante la louange de Dieu. 9 Toute la foule le voit marcher et chanter la louange de Dieu. 10 Les gens le reconnaissent : c'est lui qui était assis à la Belle Porte du temple pour mendier. Alors ils sont effrayés et très étonnés à cause de ce qui est arrivé à l'infirme.




Commentaire

Nous sommes maintenant dans la période qui succède à Jésus. Le Saint-Esprit est venu sur terre comme son représentant, comme la présence de Jésus qui accompagne ses disciples. Et il se montre. Beaucoup d’hommes et femmes reconnaissent par le Saint-Esprit qui est Jésus Christ et embrassent la foi. Une communauté de chrétiens s’établit à Jérusalem – la première de l’histoire. Pierre et Jean, deux apôtres que Jésus avait appelé à son service durant son ministère terrestre, sont plein de zèle pour amener des personnes à croire en Jésus.
Ils savent qu’une vie avec Jésus ne les rendra certainement pas riches, mais elle rendra possible des choses que l’on ne peut pas acheter avec de l’argent. La guérison d’un paralytique ne semble pas spécialement spectaculaire. Mais elle produit un grand effet. Les gens le comprennent bien : ce qui se passe ici est humainement impossible. De même, l’homme guéri reconnaît que ni Pierre ni Jean n'ont opéré sa guérison, mais Dieu par le nom de Jésus (v. 8-9).

Katharina Haubold
Leader jeunesse


Ecrire une note personnelle


Action

Qu’est-ce que les chrétiens peuvent donner aux autres hommes ?