40 – La chute de Jérusalem

Ajouter aux favoris

Quelle est ma réaction lorsque je passe par des temps difficiles?

2 Rois 25,1-11

1 La neuvième année où Sédécias est roi, le dixième mois, le 10 du mois, Nabucodonosor, roi de Babylone, arrive à Jérusalem avec toute son armée. Il installe son camp devant la ville, et les Babyloniens creusent des fossés autour d'elle. 2 L'attaque va durer jusqu'à la onzième année où Sédécias est roi. 3 Il y a une famine terrible dans la ville, et les gens n'ont plus rien à manger. Le quatrième mois, le 9 du mois, 4 les Babyloniens font un trou dans le mur qui protège la ville. Pendant la nuit, les soldats de Juda s'enfuient. Il passent par la porte située entre les deux murs de défense, près du jardin du roi, malgré les Babyloniens qui entourent Jérusalem. Le roi Sédécias prend le chemin qui conduit à la vallée du Jourdain. 5 Les soldats babyloniens le poursuivent et ils le rattrapent dans la plaine de Jéricho. Toute son armée l'a abandonné. 6 Les Babyloniens prennent le roi Sédécias. Ils le conduisent au roi de Babylone, qui est à Ribla. Là, les Babyloniens jugent Sédécias. 7 Ils mettent à mort ses fils sous ses yeux. Ensuite, ils crèvent les yeux de Sédécias, l'attachent avec une double chaîne de bronze et l'envoient à Babylone. 8 La dix-neuvième année où Nabucodonosor est roi, le cinquième mois, le 7 du mois, Nebouzaradan entre à Jérusalem. C'est le chef des gardes du roi de Babylone, il fait partie des hommes à son service. 9 Il met le feu au temple, au palais royal de Juda et à toutes les maisons de la ville, en particulier à celles des notables. 10 Les troupes babyloniennes qui sont avec le chef des gardes détruisent tous les murs qui entourent Jérusalem. 11 Ensuite, Nebouzaradan déporte les gens qui sont encore dans la ville : ceux qui se sont rendus au roi de Babylone, ainsi que le reste de la population. 12 Mais il laisse quelques familles parmi les gens les plus pauvres du pays pour cultiver les vignes et les champs.




Commentaire

Ce passage est triste. Depuis des années, le peuple d'Israël s'éloigne de Dieu. Un refrain accompagne souvent cette période: il (le roi) fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur. Les conséquences sont graves: le peuple d'Israël est envoyé en exil; les gens sont déportés. Pourtant, cette étape sera, au final, positive pour le peuple. Cet éloignement de leur « chez eux », de leurs « sécurités », va leur permettre de revenir vers Dieu, et de le découvrir d'une manière plus personnelle.
Nous aimerions souvent éviter et fuir les temps d'épreuve où nous avons l'impression que Dieu nous a abandonné. Ces périodes, pourtant, sont souvent l'occasion de nous rapprocher de Lui, de redécouvrir la grandeur de son amour, et la richesse de sa grâce.
L'exemple de Pierre, le disciple de Jésus, est fort. Après avoir renié trois fois Jésus lors du jugement et de la crucifixion (Marc 14,66-72), il vivra certainement un des moments les plus bouleversants de sa vie lorsque quelques temps plus tard, sur une plage, Jésus lui demandera trois fois « m'aimes-tu ? » (Jean 21, 15-17).

Jean-Luc Emery
Leader jeunesse


Ecrire une note personnelle


Action

Seigneur, quand la vie me fait peur, avec son cortège de changements, de bouleversements, d'inconnu, tu me dis: "fais-moi confiance." Amen